Dehors la vieille

De Géraldine Dubois

Dehors la vieille geraldine dubois

Madrid. Doña Adela, une charmante octogénaire, reçoit une lettre recommandée. La missive lui enjoint de quitter son appartement dans les quatorze jours. Pourquoi ? Parce qu’elle s’était portée caution pour son fils quand celui-ci s’est acheté un logement. Crise aidant, le rejeton ne peut honorer ses traites. L’établissement bancaire se retourne alors contre la vieille dame et décide de l’expulser. Tout irait donc pour le pire dans le plus terrible des mondes si une jeune voisine geek ne décidait de bousculer l’ordre des choses. Un financier fraîchement licencié lui apportera son précieux concours. Tous deux transforment son appartement, le truffent de caméras vidéo, de micros… et assignent la vieille dame à domicile. La retransmission vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sur les télés et les réseaux sociaux, du quotidien drolatique et truculent de cette pacifique retranchée bouscule la vie du quartier, de la cité… L’Espagne, l’Europe puis le reste du monde se mobilisent !
Les aventures de doña Adela et de ses complices sont inspirées de la situation dantesque dans laquelle la dernière crise de l’immobilier a plongé des milliers d’Espagnols. Tout cela est donc d’une cruelle exactitude. L’enthousiasme, la solidarité, l’humour, la gentillesse de son entourage ne sont, en revanche, probablement que pure fiction.
Géraldine Dubois nous offre ici un roman tendre, cocasse, palpitant. Diablement euphorisant en somme !

19,00 €

≡ Cet ouvrage au format numérique (ebook)

Extraits

« Doña Adela se moquait gentiment de Clara en l’appelant “la fille-bip-bip” chaque fois que la technologie venait interrompre par un signal sonore le cours de leur conversation. »

***

« Si vous voyez la porte qui est derrière moi voler en éclats sous les coups de bélier des forces de l’ordre, c’est qu’Internet aura perdu la bataille. »

***

« J’avoue que c’est une belle cause. Vous avez du cran, du panache même, avec votre petite vieille et votre grand poète. Et le renvoi de l’arlequin d’hier, c’était digne des Marx Brothers ! Simply irresistible, splendid ! Donc, je vous pardonne vos écarts de conduite, mais ne recommencez pas. »

Egalement dans notre catalogue

Newsletter

Sky Bet by bettingy.com