Chasseurs d'esprit

d'Isabelle Bourdial

chasseurs esprit isabelle bourdial

Marcos Fontanillas, commissaire au Centre Général de la Police Scientifique, à Madrid, vient de créer une brigade qui expérimente des méthodes nouvelles s’appuyant sur les progrès des neurosciences. Il a recruté à cette fin Mila Ferrer, une jeune criminologue spécialisée en neuropsychologie. Alors quand Tomas Esteban, chercheur d’or, de retour du Venezuela, se fait enlever au beau milieu du mariage de sa sœur, c’est l’occasion rêvée pour l’équipe de tester ses pratiques nouvellement acquises. Très vite, un homme d’origine étrangère est arrêté. Problème : il ne semble pas comprendre le castillan. L’IRM peut-elle aider les enquêteurs à déterminer son origine ethnique, son implication réelle dans l’enlèvement d’Esteban, son mobile ? L’enquête mènera Fontanillas et ses co-équipiers à Caracas, puis en Amazonie, sur les terres des Yanomami, peuple qui fut décrit comme étant le plus agressif du monde.

Recherches scientifiques, traque au fin fond de la forêt amazonienne, rencontre houleuse avec les indiens, découverte du monde interlope des orpailleurs… rien ne manque à ce polar scientifique mais pas que… En lisant Chasseurs d’esprit, on réalise les progrès insensés de la science et comment la police espère en tirer profit. On découvre les Yanomami, une peuplade rude, sauvage. On participe à une noce dans la chaleur espagnole. On constate les ravages écologiques causés par l’exploitation de certaines ressources. On suit un commando de l’armée traquant les garimperos, (chercheurs d’or). Bref on tremble, on voyage, on apprend, on sourit, on frémit… on se régale.

21,00 €

≡ Cet ouvrage au format numérique (ebook)

Extraits

« … Notre unité est expérimentale. En fait, nous recourons aux neurosciences… nous collaborons avec le centre du cerveau et de la pensée de l’institut Cajal de Madrid afin de développer une toute nouvelle discipline : la neuropsychocriminologie. »
 
***
 
« Auraient-ils cédé au seul plaisir de radiographier l’âme humaine ? Non, ils ont agi dans l’intérêt de la justice. »
 
***
 
« J’aimerais que tu me dises où on a trouvé le corps de la victime. Au fin fond de la jungle amazonienne ?
– Si on veut. Il gisait dans le port de Vigo, avec une de ces fléchettes en travers de la gorge. »
 
***
 
« Cette fois, ce n’est pas un groupe que le clan accueille mais un homme seul, vêtu d’un simple short, qui n’a même pas pris la peine de revêtir ses parures ou d’orner son corps des peintures rituelles. Esteban grimace. Tout de même ! Son procès vaut bien qu’on fasse quelque effort de toilette ! »

Newsletter

Sky Bet by bettingy.com